Pourquoi ma mâchoire craque ou fait mal ?

Dans le jargon médical, une dysfonction temporomandibulaire (DTM) peut provenir de différentes causes. Une DTM constitue toute atteinte et/ou douleur au niveau des articulations de la mâchoire, une située de chaque côté, tout près de l’oreille. C’est la deuxième cause la plus commune de douleur musculosquelettique après les lombalgies chroniques. Elle touche davantage la population adulte, en particulier les femmes âgées entre 20 et 50 ans, mais peut toucher toute la population. Ces atteintes peuvent être une altération de sa fonction, par exemple la capacité à ouvrir la bouche ou à mastiquer; une douleur dans la région orofaciale, soit directement à l’articulation, à la tempe, aux oreilles ou aux dents; des craquements, des « clics », des « clocs » ou des crépitements; des maux de tête et même des acouphènes (sifflement ou bourdonnement tannant que vous pouvez entendre constamment dans votre oreille).

Avant d’aborder les différentes causes des DTM, il est important de comprendre comment la mâchoire fonctionne. Anatomiquement, les articulations de la mâchoire sont constituées d’un seul os, la mandibule, qui est fixée de chaque côté sur le crâne. Entre les deux, il y a un disque (ou ménisque) qui permet d’assurer la stabilité et d’éviter les frottements et l’usure prématurée des os.

Quelles sont les causes des dysfonction temporomandibulaires ?

Tout d’abord, il y a les causes musculaires, donc celles liées aux différents muscles de la mâchoire et du cou. Une tension musculaire dans un des muscles de la mâchoire, par exemple le masséter ou le temporal, peut mener à une asymétrie de l’articulation de la mâchoire et occasionner par le fait même les symptômes énumérés ci-haut. Un muscle tendu peut également être douloureux. Enfin, le muscle peut être faible, occasionnant une surcharge du côté opposé ou bien des compensations au niveau des autres muscles au pourtour et à l’articulation.

Ensuite, il y a les causes articulaires. Une raideur ou hypomobilité de l’articulation peut mener à une asymétrie de la mâchoire. Souvent, lors de l’ouverture de la bouche, la mâchoire déviera du côté de la raideur. Il peut également y avoir une hypermobilité ou un « lousse » dans la mâchoire, causant une asymétrie de l’articulation. L’hypermobilité peut être au niveau du disque qui occasionnera souvent des « clics », ou bien à l’articulation même, et causer des bruits ressemblant plutôt à un « cloc ». Cette hypermobilité à l’articulation peut même parfois mener à des subluxations (dislocations) de l’articulation avec des blocages empêchant l’ouverture ou une subluxation du disque avec des blocages empêchant la fermeture de la bouche.

Enfin, plusieurs autres causes de DTM sont possibles. Parmi celles-ci, il y a la posture, une problématique du cou et une altération du contrôle de la mâchoire qui sera souvent présentée par des drôles de déviation de la mâchoire lors de l’ouverture de la bouche. Ces causes peuvent également provenir de l’ergonomie au travail, d’un trauma au visage, après avoir serré les dents la nuit, à la suite d’une visite chez le dentiste et même à la suite d’un épisode de stress ou d’anxiété.

Comment éviter la douleur à ma mâchoire ?

  • Si vous avez de la douleur lors de l’ouverture de la bouche, évitez de manger des aliments qui nécessitent une trop grande ouverture, par exemple un gros burger de votre restaurant préféré; une trop grande force de mastication, par exemple un bagel de votre boulangerie préférée et une trop grande endurance, par exemple une bavette de bœuf saignante.
  • Lorsque vous mastiquez vos aliments, assurez-vous de le faire des deux côtés de façon égale. La mandibule, ou mâchoire inférieure, étant constituée d’un seul os, il faut donc s’assurer de privilégier la symétrie de l’articulation.
  • Si vous êtes stressé, évitez de serrer les dents. La tension engendrée par les muscles de la mâchoire peut venir créer de la douleur et même des craquements.
  • Évitez, lorsque vous avez votre douleur, de surutiliser votre mâchoire. Évitez donc, dans la mesure du possible, de mâcher de la gomme, manger des bonbons, gruger l’efface ou le bouchon de votre crayon, ronger vos ongles, pousser contre vos dents, serrer des dents et grincer des dents.

Comment éviter que ma mâchoire craque ?

  • Gardez une belle posture en vous assurant que votre tête ne soit pas projetée vers l’avant tant en immobilité, c’est-à-dire lorsque vous êtes devant un écran de votre émission favorite qu’en mouvement, par exemple lorsque vous mangez. Ainsi, lorsque vous mangez, assurez-vous d’apporter l’ustensile ou vos doigts à votre bouche directement et non la bouche à l’ustensile.
  • Relâchez les muscles tendus qui peuvent venir mettre une tension sur la mâchoire, tels que le masséter et le temporal qui sont les muscles les plus communs de la fermeture de la bouche.

Si vous avez besoin de plus d’informations concernant la cause de votre douleur ou de vos craquements et pour savoir comment bien prendre en charge votre condition, prenez un rendez-vous avec nos physiothérapeutes experts pour traiter l’articulation temporomandibulaire. N’oubliez pas que vous n’avez pas besoin de prescription médicale pour prendre un rendez-vous en physiothérapie et redevenir actif!