Les blessures les plus fréquentes au dek hockey

Le dek hockey est un sport de plus en plus populaire à travers la région. Ce sport combine la vitesse, la puissance et l’endurance. Les périodes d’effort intense augmentent assurément le risque de blessures. Voyons quelques-unes des blessures les plus fréquentes rencontrées au dek hockey auxquelles nous pouvons vous aider en physiothérapie.

  1. Les contusions. Comme le dek hockey est un sport rapide, les coups de bâton sont fréquents. Les impacts occasionnés par une balle frappée arrivent également fréquemment. Cela peut amener des ecchymoses, des limitations d’amplitudes articulaires et une perte de fonction temporaire. Dans certains cas, il peut y avoir des lacérations amenant des saignements.
  • Les entorses de cheville. Les changements de direction fréquents sont un facteur de risque pour les entorses à la cheville. La surface de dek hockey peut être glissante, surtout à la pluie, augmentant le risque de blessure. Le mécanisme typique d’entorse à la cheville est un trauma en inversion, c’est-à-dire où la cheville tourne vers l’intérieur. Il s’ensuit de la douleur, de l’enflure et un changement de coloration.
  • Les commotions cérébrales. Étant donné la vitesse du jeu, les contacts entre les joueurs sont fréquents, qu’ils soient volontaires ou non. Les commotions cérébrales sont parfois une conséquence de ces contacts. Les symptômes les plus fréquents de commotion cérébrale sont la fatigue, les étourdissements, les maux de tête, les nausées, les difficultés de concentration et les troubles de sommeil.
  • Les claquages et les élongations. Le dek hockey est un sport de « stop and go » rapides. Ces mouvements brusques peuvent causer une élongation musculaire qui est un étirement des fibres musculaires au-delà de leur capacité d’étirement sans déchirure des fibres. On parle de claquage lorsque les fibres musculaires subissent une déchirure partielle ou complète.
  • Les blessures de surutilisation. Le dek hockey est un sport qui exige beaucoup de mouvements répétés. Après une certaine période, ces mouvements répétés peuvent mener à une blessure de surutilisation, donc qui n’est pas traumatique. Dans cette catégorie, nous comptons les douleurs au dos, les tendinopathies, les fasciites plantaires et même les fractures de stress.

Voici quelques conseils afin de prévenir des blessures potentielles. Le premier est de bien vous échauffer avant de jouer. Comme le dek hockey est un sport de rapidité, le risque de claquage est plus élevé si nos muscles sont encore froids. Un réchauffement actif incorporant des mouvements actifs progressifs vous aidera dans vos périodes de jeu. Un deuxième conseil pour vous aider est de travailler la proprioception. Les exercices d’équilibre sur une jambe peuvent aider à prévenir des blessures comme les entorses de cheville. Un dernier conseil est de vous étirer après les parties. On recommande de vous étirer après votre activité idéalement au moins 20 minutes après la fin du sport. L’objectif de faire les étirements plus tard est de permettre à vos muscles de retrouver leur forme et leur tension de repos. Les bénéfices en seront plus grands.

La plupart des blessures musculo-squelettiques associées au dek hockey peuvent être traitées en physiothérapie. Votre physiothérapeute évaluera votre condition afin de déterminer les déficiences associées à votre problématique. Il pourra vous proposer un plan de traitement et un programme d’exercices pour vous aider à revenir au sport le plus rapidement possible. Nos physiothérapeutes sont prêts à vous aider pour que vous redeveniez actif!