Bursite ou capsulite de l’épaule ?

Qui n’a jamais eu une douleur à une épaule? L’épaule est une articulation complexe comprenant l’humérus (os du bras), la clavicule, l’omoplate ainsi que plusieurs muscles, ligaments et bourses. L’épaule est aussi influencée par la région cervicale et le coude. Et oui, à cet effet, quelques muscles ont une influence sur deux articulations, comme la plus longue portion du biceps qui agit sur le coude et l’épaule. Toujours en lien avec ce concept, le muscle trapèze s’attache à la clavicule, à l’omoplate en plus de la région cervicale, dorsale et à la base du crâne. Ce muscle peut avoir un impact mécanique à plusieurs endroits sur notre corps.

Si on parle maintenant de la bursite de l’épaule. Qu’est-ce que c’est exactement? C’est une inflammation de la bourse. Et une bourse alors, c’est quoi? C’est une sorte de petit sac dans lequel il y a du liquide synovial. Les bourses se retrouvent habituellement entre un tendon et un os ou entre deux tendons. La bourse protège les tendons contre les frottements sur l’os ou entre eux. La bourse sert alors de sachet sur lequel  le tendon s’appuie afin de ne pas entrer en contact avec l’os qui peut être au-dessus. Dans un cas où une personne travaille toujours les bras en élévation, il pourrait se produire une compression de la bourse qui pourrait créer de l’inflammation et produire de la douleur. La bursite pourrait aussi être secondaire à une tendinite traumatique ou chronique qui pourrait comprimer la bourse à ce moment puisque le tendon est en processus inflammatoire. Aussi, les problématiques de bourse peuvent être causées par des mouvements répétés avec les bras en élévation ou les épaules en position à 90° de façon statique pour une durée prolongée.

Vous comprendrez que dans les cas de bursite et tendinite, il est probable que la bursite s’améliore et que la problématique au tendon prenne plus de temps à guérir et vice-versa. Il faut donc reprendre les activités très progressivement dans le cas d’une atteinte à ces deux structures.

Une autre raison qui pourrait retarder la diminution des douleurs est que, comme mentionné ci-haut, l’omoplate est impliquée dans les mouvements de l’épaule. Il est important de faire une rééducation musculaire dynamique des muscles de l’omoplate afin d’éviter une récidive des douleurs.

Et la capsulite?

Vous pourriez avoir entendu parler de « capsulite rétractile » ou de l’ « épaule gelée » (frozen shoulder). Il y a plus de femmes que d’hommes qui vont subir cette problématique dans leur vie. Les raisons précises pour lesquelles une personne va développer une capsulite sont difficiles à déterminer. Dans plusieurs cas, il n’y a pas d’histoire de traumatisme ou de travail excessif. Il y aurait un débalancement dans la composition des cellules de la capsule et des ligaments de l’articulation de l’épaule. La capsule est une sorte d’enveloppe dans laquelle il y a du liquide. Cette enveloppe a une certaine élasticité et se laisse étirer afin qu’on puisse bouger le bras dans toutes les directions disponibles. Dans la capsulite, l’élasticité est perdue et la personne perd une grande quantité de mouvement, et des douleurs s’installent de façon progressive. Dans certains cas, les douleurs vont aller jusqu’au coude, au poignet et à la main.

Il existe généralement trois stades à la capsulite : une période douloureuse, une période avec plus de raideurs et beaucoup de douleur et la dernière est la phase de récupération. Avec les bons soins et des exercices thérapeutiques, vous pouvez retrouver la mobilité de votre épaule. Les mobilisations passives et la thérapie manuelle aide à retrouver l’élasticité de la capsule et indirectement regagner la souplesse de l’épaule.

Si quelques jours après l’apparition de la douleur, elle persiste et l’intensité n’a pas diminuée, il serait sage de consulter un professionnel de la santé.

Écrit par Marie-Josée Lalonde, pht
Précédemment publié dans le journal La Voix de l’Est